Fondation Nicole-Debarge
Rue Margencel 14 • CH-1860 Aigle
E-mail:
 

Bienvenue

Historique

Projets

Mais encore...

Plan d'accès

Liens

 

Faune

Flore

Géologie

Histoire

télécharger
la version pdf

>>>

 

La flore dans la carrière

Une mosaïque d’habitats

Dans une ambiance dominée par le minéral, la carrière offre une palette intéressante d’habitats distincts.

Les parois rocheuses et les éboulis grossiers sont colonisés par des plantes capables de supporter une sécheresse:

Stipa eriocaulis

Dianthus sylvestris
l’Armoise champêtre (Artemisia campestris), la Stipe pennée (Stipa eriocaulis). Les stipa ont des graines munies d’un appendice plumeux qui leur permet d’être disséminées par le vent et de coloniser les endroits les plus escarpés.
L’Œillet sauvage (Dianthus sylvestris), la Centranthe (Centranthus ruber), une méditerranéenne naturalisée.

Dans les pelouses sèches, au sommet des parois et par endroits au fond du carreau, on trouve une flore diversifiée, notamment:
la Scabieuse (Scabiosa columbaria), l’Hélianthème (Helianthemum ovatum), l’Ail à tête ronde (Allium sphaerocephalum), la Globulaire allongée (Globularia punctata), la Centaurée (Centaurea jacea).


Centaurea jacea - Centaurée jacée


Helianthemum ovatum - Hélianthème

Aux endroits où le sol est trop superficiel pour permettre le développement d’une pelouse, ne survivent que les plantes capables de suspendre momentanément leur activité ou de faire des réserves d’eau de pluie:
l’Ail de montagne, le Crachat-de-lune (Nostoc sp.), une algue bleue, organisme primitif proche des bactéries.


Nostoc sp - crachat de Lune

Les fourrés de buissons
sont dominés par: l’Amélanchier (Amelanchier ovalis), le Troène (Ligustrum vulgare), le Cornouiller sanguin (Cornus sanguinea), le Prunier de Ste-Lucie (Prunus mahaleb), la Viorne (Viburnum lantana), l’épine blanche (Crataegus monogyna), ainsi qu’une quinzaine d’autres essences ligneuses.


Prunus mahaleb - Bois de Ste-Lucie


Amelanchier ovalis - Amélanchier

Les carrières ont hérité de la flore des pelouses rocheuses naturelles installées depuis très longtemps dans les escarpements de la région (Plantour, Glaivaz, Charpigny et Lessus).
Ces reliefs rocheux de basse altitude n’ont jamais été entièrement conquis par la forêt depuis le retrait du glacier du Rhône. Cette ancienneté explique la richesse particulière de la flore de la carrière des Fontenailles, ainsi que la présence à cet endroit d’espèces végétales particulièrement rares:
Stipe (Stipa spp), Silene cure-oreille (Silene otites), Trèfle strié (Trifolium stratium), Séséli des steppes (Seseli annuum), Germandrée botryde (Teucrium botrys), Trinie glauque (Trinia glauca).


Trinia glauca - Trinie glauque

Les textes ainsi que les photographies ont été réalisés par Raymond Delarze et Eric Morard - Bureau d’Etudes Biologiques à Aigle.